Les villes, dans leur diversité de tailles et de statuts, ont été au cœur des processus de mobilisation politique de 2011, débouchant sur les « révolutions impensables » que l’on sait. Car c’est la ville qui permet la cristallisation des réseaux, des solidarités, des opportunités, en convergences horizontales ; et c’est la grande ville qui mobilise les sans-pouvoir, agglomère les contestations, et permet l’effet de masse qui débordera les forces de sécurité des régimes autoritaires. Le colloque international « Villes, acteurs et pouvoir dans le monde arabe et musulman », qui s’est tenu à l’IEP de Lyon les 29 & 30 octobre était donc des plus opportuns. Organisé par Fabrice Balanche et Karine Bennafla du Groupe de recherches et d’Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée de Lyon, avec une synthèse assurée par Myriam Catusse (IREMAM Aix) et Marc Lavergne (GREMMO), le but du colloque était, à travers une quarantaine d’interventions, de comprendre le gouvernement des villes dans le monde arabe et musulman, à la lumière des défis urbains et des évolutions politiques récentes. Le premier volet du colloque a permis de souligner la diversité du gouvernement des villes, d’identifier les différents acteurs, leurs pouvoirs respectifs et leurs marges de manœuvre. Le second objectif était d’identifier les processus en cours sur le moyen et le long terme : comment évoluent le gouvernement des villes et les pouvoirs qui s’exercent sur elles ? Quelles mobilisations, et quelles non-mobilisations en 2011 ? Quel impact des « Printemps arabes » sur les sociétés urbaines, et sur les pouvoirs sur et dans la ville ?

Colloque international organisé par le laboratoire GREMMO-MOM

Villes, acteurs et pouvoir dans le monde arabe et musulman

Date , 29-30  octobre 2012        Lieu : IEP de Lyon

Le but du colloque est de comprendre le gouvernement des villes, et pas seulement des grandes villes, dans le monde arabe et musulman à la lumière des évolutions politiques actuelles et des défis urbains.

Le premier objectif du colloque est de faire un état des lieux de la diversité du gouvernement des villes dans le monde arabe et musulman, d’identifier les différents acteurs, leurs pouvoirs respectifs et leur marge de manœuvre.

Le second objectif du colloque est d’identifier les processus sur le court et le long terme. Comment évolue le gouvernement des villes et les pouvoirs qui s’exercent sur elles, depuis le début de l’époque islamique ?

On s’attachera à repenser les manifestations modernes du pouvoir urbain à la lumière des événements passés. Il faudra aussi interroger la spécificité de la construction du pouvoir dans les villes arabo-musulmanes.

Programme général

lundi 29 octobre 2012

Heures événement  
08:30 – 09:00 Accueil – Accueil des participants  
09:00 – 09:30 Ouverture – Mot de bienvenue des organisateurs du colloque  
09:30 – 10:00 Pause  
10:00 – 12:30 Présentation – Diane SINGERMANN, Aude SIGNOLES  
12:30 – 14:00 Déjeuner  
14:00 – 16:30 Ateliers – Urbanisme autoritaire, politiques urbaines renégociées Modérateurs : Pierre Signoles; Myriam Catusse    
  16:30 – 17:00 Pause café  
17:00 – 19:00 Ateliers – Images, récits et histoires de villes; modérateur : Salah Trabelsi Gouvernance des urbanisations informelles; modérateurs: Aziz Iraki
20:00 – 20:00 Dîner      

mardi 30 octobre 2012

Heures événement  
08:30 – 10:00 Le pouvoir dans la ville, contrôle et mutations à l’heure des mobilisations contre l’autoritarisme – Philippe DROZ-VINCENT  
08:30 – 10:00 Gouverner les urbanisations informelles ou la gouvernance en question. Cas des villes maghrebines – Nora SEMMOUD  
10:00 – 10:30 Pause café  
10:30 – 12:30 Ateliers – Gouvernance urbaine à l’heure néo-libérale modérateur : Paul Boino; O. Frérot    
12:30 – 14:00 Déjeuner  
14:00 – 16:30 Ateliers – Participation populaire et nouveaux acteurs. Modérateur : F. Abecassis Mobilisations, conflits urbains Modérateur : Leila Vignal    
16:30 – 17:00 Pause café  
17:00 – 18:30 Synthèse – P. Signoles et M. Catusse  

Urbanisme autoritaire, politiques urbaines renégociées 

 1er atelier :

 Rachik, Abderrahmane (Fondation du roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les études islamiques et les sciences humaines) Politique urbaine et urbanisation de masse au Maroc

Crosnier, Nicolas (univ. Paris VIII) Comment comprendre un système politique à travers sa capitale. Bakou, Azerbaïdjan.

Ben Othman, Bacha (ENAU) L’action urbaine dans la Grand Tunis entre (en)jeux de pouvoirs et intérêt public: cas du Projet ‘présidentiel’  des « Jardins de Carthage » à Tunis

Aoun, Oula (Université de Liège) Les mégaprojets du Golfe : au-delà de la privatisation de la ville, la place de l’Etat

Mohamed, Zehad, (GREMMO, Lyon) La fabrication urbaine à Damas : « construire une image ou répondre aux besoins »

2è atelier

Ababsa, Myriam (IFPO Amman) Autonomie municipale et services urbains en question dans une petite ville de l’agglomération d’Amman : Sahab

Debout, Lise, (Institut d’urbanisme de Lyon) Transformation et « marges de manoeuvre » des gouvernements urbains en Égypte : des réformes économiques de l’ère Moubarak aux évolutions « post-révolte »

Kadri, Boualem (univ du Québec, UQAM) Défis et enjeux de la gouvernance urbaine à Alger

Philifert, Pascale (univ Paris X Nanterre, UMR LAVUE) Rôles, compétences et légitimités des professionnels de l’urbain aux prises avec les changements en cours (le cas du Maroc)

Crombé, Laure et Sauloud, Guillaume Les mutations urbaines au miroir de l’autoritarisme d’Etat. Enjeux de pouvoir dans le commerce de rue et les services de l’eau à Khartoum

Images, récits et histoire de villes

 Marie-Odile Rousset (GREMMO, Lyon) Qinnasrin, capitale de la Syrie du nord au début de l’époque islamique ? Confrontation des sources historiques et des traces matérielles.

 Corine Peuchet (Université du Havre) Décoloniser l’image : espaces urbains différenciés dans la photographie des villes arabes

 Katia Zakharia (Université Lyon 2, GREMMO) 

Gouvernance des urbanisations informelles

Meier, Daniel (Oxford, Middle East Center) La gouvernance des camps palestiniens du Liban : entre luttes d’influence et tensions politiques

Rehbi, Ali  (EMAM, Université de Tours, Université de Sfax) Le gouvernement urbain des quartiers mal-lotis dans une ville moyenne en Tunisie : l’exemple de Kairouan

Chouguiat-Belmallem, Saliha (université Mentouri, Constantine)

Urbanisation et périphérie : vers une nouvelle configuration urbaine de la ville de Constantine

Bennafla, Karine et Seniguer, Haoues (IEP de Lyon, Gremmo)

Gestion urbaine et jeux d’acteurs au prisme du commerce. L’exemple de Salé

Gouvernance urbaine à l’heure néo-libérale (ateliers en parallèle)

Oesch Lucas, doctorant à l’IHED de Genève, Urban uprading and rehabilitation experience in Amman : Towards a « neoliberal » shift of governmentality ? From the improvenent of residential areas to the creation of attractive laces

 Franck Alice, maître de conférences à l’Université Paris I, chercheuse à PRODIG, Méga-projets immobiliers sur les terres agricoles à Khartoum : différentes stratégies de résistance et/ou de participation

Furniss Jamie (GREMMO),  Devaux, Pierre , Les Zabbalîn du Caire après l’arrivée des entreprises étrangères de collecte de déchets : barrières à l’accès aux déchets et stratégies de contournement

Allès Christèle, doctorante Université Lyon 2/ doctorante associée à l’IFPO , Entre centralisation et décentralisation : les transformations récentes de la gouvernance des services urbains (eau et assainissement) au Liban

Balanche Fabrice, directeur du GREMMO, maître de conférences à l’Université Lyon 2, Les promoteurs immobiliers à Beyrouth et le pouvoir ?

Barthel Pierre-Arnaud, maître de conférences à Paris-Est, Marne-la-Vallée, LATTS , La « ville durable » par et pour qui ? Pour une mise à plat des spécificités dans le monde arabe et des décalages par rapport aux pays du Nord 

Barakat Liliane, l’Université Saint Joseph, responsable « Aménagement Touristique et Culturel, Les « souks de Beyrouth »: aire commerciale ou espace public? 

Alaime Matthieu, chercheur à l’Université de Tours, La zone économique spéciale d’Aqaba (Jordanie) : peut-on réellement parler de « fragment mondialisé » ?

Farah Jihad, chercheur en urbanisme à l’Université de Liège, Opportunités et limitations des stratégies de constitution de pouvoirs locaux : une lecture à travers la théorie des régimes urbains

Verdeil, Eric (UMR 5600)

El Sakka, Abaher Réalité urbaine mondialisée de Ramallah. Etude sociologique

Participation populaire et nouveaux acteurs

 Picard Julie, doctorante à l’Université de Toulouse II – Le Mirail, Entre Etat, acteurs de l’assistance et initiatives migrantes. Les subsahariens chrétiens dans la ville du Caire

Lavergne Marc, chercheur au GREMMO, Monde arabe : pas de révolution sans décentralisation ? Le cas de Damiette (Egypte)

Florin Bénédicte, maître de conférences à l’Université de Tours, Les compounds du Caire et leurs habitants : relations à la ville-mère dans l’Egypte post-révolutionnaire

Iraki Aziz, chercheur à l’INAU, Des nouvelles intermédiations liées aux programmes de lutte contre la pauvreté aux perturbations du printemps arabe ; le cas des quartiers périphériques de Casablanca

Boissière Thierry, maître de conférences à l’Université Lyon 2, Les commerçants, acteurs économiques et créateurs de l’espace urbain 

Berriane Yasmine, chercheuse au Zentrum Moderner Orient à Berlin, Des acteurs associatifs en campagne à Casablanca : les modalités d’imbrication de l’associatif et du partisan 

Mobilisations, conflits urbains

Choplin Armelle, maître de conférences à Paris-Est, Marne-la-Vallée, Gouvernance urbaine et mobilisation à l’heure du post-politique. Réflexions depuis Nouakchott (Mauritanie)

Burdy Jean-Paul, maître de conférences à l’IEP de Grenoble, Bahreïn dans la décennie 2000 et en 2011-2012: la territorialisation socio-confessionnelle persistante des acteurs politiques, des pouvoirs et de la contestation, dans l’espace d’une cité-Etat

Messous Ouafa, doctorante à l’INAU, Le Mellah d’Essaouira, un quartier marginalisé au « cœur de la ville » : Formes et mutations de la revendication sociale

Hellal Mohamed, maître de conférences à l’Université de Carthage, Les réactions urbaines des acteurs locaux de la ville de Monastir (Sahel Tunisien), dans le contexte de l’après révolution du 14 janvier 2011 

Pieri, Caecilia, Bagdad, entre métropolisation et atomisation : un urbanisme de conflits, une civilité conflictuelle

Dbiyat, Mohamed, Les acteurs des mobilisations en Syrie

Participants au colloque

Ababsa Myriam, chercheuse associée à l’IFPO Amman: Autonomie municipale et services urbains en question dans une petite ville de l’agglomération d’Amman : Sahab

Alaime Matthieu, chercheur à l’Université de Tours: La zone économique spéciale d’Aqaba (Jordanie) : peut-on réellement parler de « fragment mondialisé » ?

Allès Christèle, doctorante Université Lyon 2/ doctorante associée à l’IFPO : Entre centralisation et décentralisation : les transformations récentes de la gouvernance des services urbains (eau et assainissement) au Liban

Aoun Oula, doctorante à l’Université de Liège: Les mégaprojets du Golfe : au-delà de la privatisation de la ville, la place de l’Etat

Balanche Fabrice, directeur du GREMMO, maître de conférences à l’Université Lyon 2

Les promoteurs immobiliers à Beyrouth et le pouvoir

Barakat Liliane, professeur à l’Université Saint Joseph, responsable « Aménagement Touristique et Culturel, Yara Francis, ATER: Les « souks de Beyrouth »: aire commerciale ou espace public? 

Barthel Pierre-Arnaud, maître de conférences à Paris-Est, Marne-la-Vallée, LATTS 

La « ville durable » par et pour qui ? Pour une mise à plat des spécificités dans le monde arabe et des décalages par rapport aux pays du Nord 

Ben Othman Bacha Hend, doctorante en urbanisme à l’ENAU: L’action urbaine dans la Grand Tunis entre (en)jeux de pouvoirs et intérêt public: cas du Projet ‘présidentiel’  des « Jardins de Carthage » à Tunis

Benafla Karine, maître de conférences à l’IEP de Lyon, Seniguer Haouès, ATER à l’IEP de Lyon, chercheur au GREMMO: Gestion urbaine et jeux d’acteurs au prisme du commerce. L’exemple de Salé

Berriane Yasmine, chercheuse au Zentrum Moderner Orient à Berlin: Des acteurs associatifs en campagne à Casablanca : les modalités d’imbrication de l’associatif et du partisan

Boissière Thierry, maître de conférences à l’Université Lyon 2: Les commerçants, acteurs économiques et créateurs de l’espace urbain 

Burdy Jean-Paul, maître de conférences à l’IEP de Grenoble : Bahreïn dans la décennie 2000 et en 2011-2012: la territorialisation socio-confessionnelle persistante des acteurs politiques, des pouvoirs et de la contestation, dans l’espace d’une cité-Etat

Choplin Armelle, maître de conférences à Paris-Est, Marne-la-Vallée: Gouvernance urbaine et mobilisation à l’heure du post-politique. Réflexions depuis Nouakchott (Mauritanie)

Chouguiat-Belmallem Saliha, maître de conférences à l’Université Mentouri de Constantine, chercheuse: Urbanisation et périphérie : vers une nouvelle configuration urbaine de la ville de Constantine

Crombé Laure, doctorante à Paris-Est, Marne-la-Vallée, Sauloup Guillaume, ATER: Les mutations urbaines au miroir de l’autoritarisme d’Etat. Enjeux de pouvoir dans le commerce de rue et les services de l’eau à Khartoum (Soudan)

Crosnier Nicolas, étudiant en Master 2 à Paris VIII: Comment comprendre un système politique à travers sa capitale. Bakou, Azerbaïdjan.

David Jean-Claude, chercheur au GREMMO:  Alep, la règle et les pratiques : l’espace négocié. Urbanisme officiel, production des quartiers informels, gestion du patrimoine culturel.

Dbyiat (Al) Mohamed, chercheur à l’IFPO Damas: Le rôle des acteurs locaux dans la diffusion de l’urbanisation en Syrie et l’émergence des petites villes

Debout Lise, ATER à l’Institut d’urbanisme de Lyon: Transformation et « marges de manoeuvre » des gouvernements urbains en Égypte : des réformes économiques de l’ère Moubarak aux évolutions « post-révolte »

Droz-Vincent Philipe, maître de conférences à l’IEP de Toulouse: Le pouvoir dans la ville, contrôle et mutations à l’heure des mobilisations contre l’autoritarisme

El Sakka Abaher, maître de conférences à l’Université de Bir zeit, directeur du département de Sociologie et d’Anthropologie: Réalité urbaine  mondialisé  de la ville de Ramallah. Étude sociologique

Farah Jihad, chercheur en urbanisme à l’Université de Liège: Opportunités et limitations des stratégies de constitution de pouvoirs locaux : une lecture à travers la théorie des régimes urbains

Florin Bénédicte, maître de conférences à l’Université de Tours: Les compounds du Caire et leurs habitants : relations à la ville-mère dans l’Egypte post-révolutionnaire

Franck Alice, maître de conférences à l’Université Paris I, chercheuse à PRODIG: Méga-projets immobiliers sur les terres agricoles à Khartoum : différentes stratégies de résistance et/ou de participation

Furniss Jamie, chercheur au GREMMO, Devaux Pierre, Les Zabbalîn du Caire après l’arrivée des entreprises étrangères de collecte de déchets : barrières à l’accès aux déchets et stratégies de contournement

Hellal Mohamed, maître de conférences à l’Université de Carthage: Les réactions urbaines des acteurs locaux de la ville de Monastir (Sahel Tunisien), dans le contexte de l’après révolution du 14 janvier 2011 

Iraki Aziz, chercheur à l’INAU, Des nouvelles intermédiations liées aux programmes de lutte contre la pauvreté aux perturbations du printemps arabe ; le cas des quartiers périphériques de Casablanca

Kadri Boualem, maître de conférences à l’Université du Québec Montréal, Défis et enjeux de la gouvernance urbaine à Alger

Lavergne Marc, chercheur au GREMMO, Monde arabe : pas de révolution sans décentralisation ? Le cas de Damiette (Egypte)

Messous Ouafa, doctorante à l’INAU, Le Mellah d’Essaouira, un quartier marginalisé au « cœur de la ville » : Formes et mutations de la revendication sociale

Meier Daniel, chercheur à Oxford University, La gouvernance des camps palestiniens du Liban : entre luttes d’influence et tensions politiques

Mohamed Zehad, doctorant au GREMMO, La fabrication urbaine à Damas : « construire une image ou répondre aux besoins »

Oesch Lucas, doctorant à l’IHED de Genève, Urban uprading and rehabilitation experience in Amman : Towards a « neoliberal » shift of governmentality ? From the improvenent of residential areas to the creation of attractive laces

Peuchet Corinne, chercheuse à l’Université du Havre, Décoloniser l’image : espaces urbains différenciés dans la photographie des villes arabes

Philifert Pascale, maître de conférences à Paris Ouest Nanterre, Rôles, compétences et légitimités des professionnels de l’urbain aux prises avec les changements en cours (le cas du Maroc)

Picard Julie, doctorante à l’Université de Toulouse II – Le Mirail, Entre Etat, acteurs de l’assistance et initiatives migrantes. Les subsahariens chrétiens dans la ville du Caire

Pieri Caecilia, chercheur IFPO/GREMMO, Bagdad, entre métropolisation et atomisation : un urbanisme de conflits, une civilité conflictuelle

Rachik Abderrahmane, chercheur à la Fondation du roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les études islamiques et les sciences humaines, Politique urbaine et urbanisation de masse au Maroc

Rehbi Ali, doctorant à l’EMAM à l’Université de Tours, enseignant chercheur à l’Université de Sfax, Le gouvernement urbain des quartiers mal-lotis dans une ville moyenne en Tunisie : l’exemple de Kairouan

Rousset Marie-Odile, chercheuse au GREMMO, Qinnasrin, capitale de la Syrie du nord au début de l’époque islamique ? Confrontation des sources historiques et des traces matérielles

Semmoud Nora, professeur à l’EMAM à l’Université de Tours, Gouverner les urbanisations informelles ou la gouvernance en question. Cas des villes maghrébines

Trabelsi Salah, chercheur au GREMMO

Verdeil Eric, chercheur CNRS

Zakharia Katia, chercheuse au GREMMO