MARYNOWER Claire, L’Algérie à gauche (1900-1962) : socialistes à l’époque coloniale, 2018, 272p.

> L’auteure : Claire Marynower est maîtresse de conférences en histoire à Sciences Po Grenoble. Elle a soutenu en 2013 une thèse sous la direction de Marc Lazar à l’IEP de Paris, dont la version remaniée et redimensionnée vient de paraître aux Presses universitaires de France: « L’Algérie à gauche (1900-1962) : socialistes à l’époque coloniale. » Ses travaux portent actuellement sur une histoire sociale des mobilisations dans le Maghreb colonisé.

> Résumé : Du début du XXe siècle à l’indépendance de l’Algérie, quelque part entre les anticolonialistes et les colonialistes, des hommes militèrent à gauche, au Parti socialiste : pour l’égalisation des conditions de vie, pour les droits des travailleurs. La plupart étaient Français, mais il y eut aussi des Algériens parmi eux. Ils étaient de toutes les grèves, défilaient dans les rues et se battaient avec la droite européenne, mais ne se joignirent pas aux cortèges qui demandaient l’indépendance pour l’Algérie. Pour comprendre la société coloniale, il est essentiel de raconter leur histoire, dans un portrait qui reflète à la fois leur diversité et leur complexité.

Sommaire

Introduction

Chapitre 1 – Les gauches françaises en Algérie (1900-1939) 
La formation d’un mouvement ouvrier en Algérie 
Scission et reconstruction d’un parti socialiste en Algérie 
Les fronts parallèles : Front populaire et Congrès musulman algérien 
Les socialistes, le Front populaire et le nationalisme algérien 

Chapitre 2 – Portraits du socialiste d’Algérie
Sociologie des rangs militants et analyse des réseaux socialistes 
Des femmes et des jeunes socialistes 
Des Algériens au parti socialiste

Chapitre 3 – Militer à gauche en Algérie : la grève, la campagne, le meeting et l’émeute 
Faire campagne, battre la ville et le bled 
Vivre en Algérie, au rythme de la proche Espagne 
Rassembler, manifester, se battre 

Chapitre 4 – La colonisation comme univers de sens 
Peut-on être socialiste et colonialiste ? 
Les socialistes et la « question indigène » au temps du nationalisme 
Le parti socialiste, l’autre hizb

Chapitre 5 – Une gauche française, coloniale ou algérienne ? (1940-1962) 
Entre résistance, collaboration et épuration : les socialistes d’Algérie dans la Seconde Guerre mondiale
Face au réveil nationaliste : les socialistes et l’après-guerre en Algérie 
Être socialiste en Algérie pendant la guerre d’indépendance 

Conclusion 
Sources 
Bibliographie sélective